Les métiers de la montagne

Moniteur de ski, guide de haute montagne, conducteur d’engins de damage, maître chien d’avalanches, nivoculteur, pisteur, secouriste, chef d’exploitation de remontées mécaniques, moniteur d’escalade… La liste des métiers de la montagne est aussi longue qu’est l’hiver au Canada : bonne nouvelle! Petit tour de piste

COORDONNATEUR DES PARCS À NEIGE

De nos jours, les stations de ski se doivent d’avoir leurs parcs à neige pour attirer les jeunes en ski ou en planche qui aiment faire des figures spectaculaires ou se donner des frayeurs. Ce poste consiste à concevoir les plans des parcs, à planifier les travaux, à apporter des modifications aux modules existants en ayant toujours à l’esprit la sécurité des personnes et des parcours. Cette dernière est d’ailleurs souvent assurée par une équipe de bénévoles et de salariés, sous la supervision du titulaire du poste qui doit aussi recenser régulièrement les besoins et attentes des utilisateurs des parcs et y organiser des évènements. Cet emploi nécessite la connaissance des lois réglementant l’exploitation d’un parc et la maîtrise de logiciels d’élaboration de maquettes. Le leadership et le sens du travail en équipe (avec le personnel de la sécurité et de l’entretien des pistes) sont aussi des valeurs nécessaires pour exercer ce poste avec succès.

COORDONNATEUR À L’ENTRETIEN DES PISTES

Ce poste consiste à coordonner les différentes activités d’entretien des pistes de ski (pistes de VTT en été) et à gérer au mieux les ressources (salariés et bénévoles) pour atteindre les objectifs visés par la station de ski. Ce poste requiert différentes qualités telles que le sens de l’orientation en montagne, la maîtrise des machineries lourdes (pelle mécanique et dameuse),  l’organisation et la gestion des priorités, la connaissance en aménagement et en érosion, des compétences relationnelles (bon communicateur, leadership) et en communication ainsi que la capacité à affronter froid et stress.

DIRECTEUR D’UNE ÉCOLE DE GLISSE

Ce poste est souvent confié à un moniteur, titulaire également d’un certificat (30 crédits) et détenant une expérience de 2 à 3 ans en gestion. Le directeur d’une école de glisse doit veiller au bon fonctionnement de l’école, au bon déroulement des activités et au bon suivi des règles et des procédures. Ainsi, il doit prendre les décisions nécessaires et porter attention à leur application pour que les services offerts soient de qualité et répondent aux attentes de la clientèle. Le directeur a un aussi un grand rôle à jouer sur le plan humain avec la sélection, la formation, l’encadrement et la motivation des moniteurs. Enfin,  il est en contact avec la clientèle lorsque la situation l’exige, pour régler un conflit par exemple avec un client.

NIVOCULTEUR

Parce que l’on ne peut pas toujours compter sur Dame Nature pour avoir des pistes de ski bien enneigées au début de la saison et bénéficier d’un manteau neigeux suffisant durant tout l’hiver, il faut miser sur le travail du nivoculteur. Lourde pression pour cet homme qui doit gérer le réseau de neige de culture, veiller à son bon fonctionnement et éviter les plaques de glace au pied des canons à neige. Il est à l’œuvre dès l’automne, avec la réinstallation des enneigeurs, puis s’attelle durant l’hiver à la phase de production et procède à la maintenance et au démontage des installations de mars à fin avril. Le nivoculteur va donc définir la quantité de neige à fabriquer et, une fois les conditions météorologiques réunies (températures allant de -2 à -12°C et un taux d’humidité de 20 %), lancer la production via un ordinateur; c’est ici que les fines gouttelettes d’eau et l’air sous pression se mélangeront pour donner l’or blanc qui participe au succès des stations de ski!

INTERVIEW AUPRÈS D’UN MONITEUR D’ÉCOLE DE GLISSE

Sebastian Gruetter est actuellement étudiant à Mc Gill en mathématiques appliquées. Au cours de ses années de secondaire et de cégep (de 15 à 18 ans), il a été moniteur de planche à neige auprès de jeunes de 8 à 15 ans à Morin-Heights (Québec).

COMMENT S’EST PASSÉ LE RECRUTEMENT?

En fait, l’école de glisse propose une formation afin de devenir pré-moniteur. Ensuite, nous passons des épreuves pratiques qui nous permettent d’obtenir la certification niveau 1, indispensable pour devenir moniteurs. Pour les années suivantes, nous sommes pris d’office à partir du moment où notre saison s’est bien déroulée.

QUELS SONT LES SOUCIS QUE VOUS AVEZ RENCONTRÉS EN TANT QUE MONITEUR DE PLANCHE ?

Il n’est pas toujours facile de gérer un groupe d’enfants avec des niveaux différents. En effet, certains apprennent beaucoup plus vite que d’autres. Le défi est donc de garder la motivation des plus avancés tout en s’occupant des moins habiles.

OUTRE LA FORMATION, QU’OFFRE L’ÉCOLE DE GLISSE AUX ANIMATEURS?

L’école de glisse offre différentes activités telles que des fêtes, des courses entre moniteurs, la journée costumée…  qui contribuent à créer une très bonne ambiance et à nouer d’excellentes relations entre animateurs. De plus, l’école de glisse de Morin-Heights propose une remise de 50 % sur la nourriture et de 10 % sur la réparation du matériel.

QUELLES APTITUDES POSSÉDER POUR ÊTRE UN BON MONITEUR?

Il est important d’avoir confiance en soi, d’être capable d’enseigner de façon dynamique et enthousiaste, de pouvoir interagir avec des enfants. De plus, il est nécessaire d’avoir une bonne communication et d’être capable de supporter le froid canadien!

EN QUOI CETTE EXPÉRIENCE DE TROIS ANS A ÉTÉ BÉNÉFIQUE POUR VOUS?

Sur le plan de la vie privée, je me suis fait beaucoup d’amis et je me suis bien développé socialement en tant qu’adolescent. Sur le plan scolaire, cette expérience m’a permis de m’échapper du stress de l’école les fins de semaine… sans oublier que j’ai amélioré mes capacités de planchiste aussi!

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À UN JEUNE QUI SOUHAITERAIT DEVENIR ANIMATEUR À L’ÉCOLE DE GLISSE?

C’est un excellent premier travail pour un jeune qui a la passion des sports d’hiver.  Puisque c’est un premier travail, ça permet d’apprendre plusieurs choses essentielles comme être professionnel avec son patron et ses clients, satisfaire les besoins du client, etc. La paie est bien pour un jeune allant au secondaire aussi. Pourquoi juste s’amuser à faire de la planche le weekend, lorsqu’on peut se faire payer!

Réseau d'emplois Jobs.ca

#