Questions à se poser avant d’accepter un emploi d’hiver

Vous êtes passionné de sport d’hiver et c’est tout naturellement que vous avez pensé devenir moniteur de ski cet hiver. Ou pourquoi pas, responsable des remontées mécaniques. Mais vous êtes-vous demandé si vous étiez prêt à travailler toute la journée dans le froid? Votre état de santé vous le permet-il? Êtes-vous prêt à courir les risques qui vont avec de telles fonctions? Avant de postuler à un emploi d’hiver, posez-vous les bonnes questions.

1. Suis-je frileux? Suis-je capable de travailler toute une journée au froid?

S’exposer de manière prolongée à de basses températures entraine des risques bien réels. En premier lieu : les engelures, des lésions cutanées rouges et douloureuses dues aux morsures du froid. Plus grave, l’hypothermie, qui survient quand le corps est exposé à un froid intense sans protection adéquate. Avant de vous lancer tête baissée dans une recherche d’emploi d’hiver, demandez-vous si vous souhaitez travailler dans le froid pendant 3 à 4 mois d’affilée. Si la réponse est oui, il faudra prendre toutes les précautions : vous habillez en conséquence, vous hydratez régulièrement durant votre journée de travail et mangez chaque jour un repas consistant. Vous faites peut-être partie de ceux qui aiment travailler dehors et respirer l’air pur plutôt que d’être à l’intérieur sans voir la lumière du jour.

2. Mon état de santé me permet-il de travailler à de basses températures?

Avant d’accepter le poste, rendez-visite à votre médecin et demandez-lui si votre état de santé vous autorise à travailler dehors de longues heures. Par exemple, si vous souffrez de troubles sanguins ou circulatoires ou si vous prenez certains médicaments, travailler au froid peut être contre-indiqué. 

3. Ai-je envie de travailler avec des jeunes et de côtoyer des touristes?

Plusieurs postes saisonniers dans les stations de ski demandent de côtoyer des vacanciers, des touristes et surtout des enfants ou adolescents. Êtes-vous fait pour cela? Aimez-vous interagir avec des plus jeunes que vous? Êtes-vous pédagogue? Les enfants peuvent demander de la patience. En avez-vous? De même, alors que les touristes ou vacanciers prendront du bon temps, de vôtre côté, votre rythme de travail sera a priori soutenu. Serez-vous capable de gérer votre stress et de répondre à leurs nombreuses demandes? Faire un métier qui vous passionne suffira-t-il à vous aider à surmonter ces obstacles et à vous motiver?

4. Suis-je prêt à me lever tôt?

De nombreux emplois saisonniers exigent que vous soyez sur place tôt le matin. Si la station de ski est près de chez vous, vous pourrez vous y rendre facilement. Mais si vous habitez à une heure ou deux de votre lieu de travail, il faudra vous organiser. Avez-vous pensé à la manière dont vous vous rendrez sur place? Prendrez-vous le transport en commun? La voiture? Planifiez bien votre journée en tenant compte de la durée du trajet à effectuer.

5. Puis-je prendre le risque d’avoir un accident?

Que vous soyez patrouilleur, moniteur de planche à neige ou aux commandes d’une dépanneuse, les activités hivernales comportent certains risques. Qu’arrivera-t-il si vous glissez et vous cassez un bras? Êtes-vous prêt à courir ce risque? Si vous êtes responsables d’enfants, serez-vous comment réagir si l’un d’entre eux a un accident? Bien entendu, vous recevrez dans tous les cas une formation pour minimiser les risques. Sachez toutefois que, pour certaines personnes, cela peut générer un stress.

6. Suis-je prêt à accepter une moindre rémunération?

Enfin, puisque c’est un emploi saisonnier, vous recevrez une rémunération moins élevée que celle d’un salarié et sans avantages sociaux.

Si, après vous être posé toutes ces questions, votre motivation reste intacte, allez-y, foncez! L’emploi d’hiver vous permettra de renflouer vos finances tout en vivant une belle expérience, tant professionnelle que personnelle!

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#